Skip to main content
EN
EN
Main Content

FAQ

  • Fondation

    • La Fondation : salubrité des aliments en Éthiopie

      Kids with seeds

      Un don de 25 000 $ aide à améliorer la salubrité des aliments, à renforcer les pratiques agricoles et à appuyer la croissance économique dans la région éloignée et mal desservie du Benishangul-Gumuz

      Le 3 octobre 2017 – Aliments Gay Lea est ravie d’annoncer officiellement que la Fondation Gay Lea a fait don de 25 000 $ à la Canadian Physicians for Aid and Relief (CPAR) à l’appui de la phase 2 du projet en Éthiopie Fighting Hunger - Benishangul-Gumuz Food Security and Economic Growth (BSG-FSEG) de cet organisme sans but lucratif.

      Le projet BSG-FSEG vise à améliorer la salubrité des aliments ménagers et à appuyer la croissance économique de la région du Benishangul-Gumuz en Éthiopie, un secteur éloigné et mal desservi de ce pays, près de la frontière du Soudan. La phase 1, qui s’est déroulée de 2010 à 2015 en partenariat avec des ONG canadiens et internationaux, a apporté d’impressionnants progrès. Toutefois, sont demeurés des enjeux liés à la production agricole, la malnutrition infantile et la dégradation des ressources naturelles. La phase 2 a été lancée par CPAR en 2016 pour élargir l’intervention et poursuivre sur la base des progrès réalisés.

      « Lorsque CPAR nous a approchés en 2016, nous avons appris qu’il existe bon nombre d’enjeux contribuant à la pauvreté et à la malnutrition au BSG, dont une mauvaise variété de semences, un manque de formation en pratiques agricoles et diverses maladies des cultures et du bétail, déclare Gerry Van den Hengel, président de la Fondation Gay Lea. Avec l’appui de la Fondation Gay Lea, CPAR a pu prolonger le projet BSG-FSEG et mettre en place des travailleurs formés en développement pour renforcer la capacité de la région à appuyer sa propre croissance économique. »

      La phase 2 du projet BSG-FSEG inclut trois grandes interventions : production agricole et rehaussement de la productivité (par la multiplication des semences), éducation et formation en nutrition (axées sur les enfants de moins de cinq ans), et développement du marché par l’entremise de coopératives. Le financement de la Fondation Gay Lea a été spécialement axé sur l’établissement de nouvelles coopératives et le renforcement des coopératives actuelles.

      Dans sa première année de mise en œuvre, le projet BSG-FSEG étendu a apporté un bon nombre de résultats prometteurs. D’avril 2016 à mai 2017, le projet Fighting Hunger a signalé ce qui suit :

      Revenus plus importants par le biais de coopératives : Huit groupes de production de semences ont été transformés en trois coopératives dont les membres peuvent vendre à prix équitable des semences, des récoltes et des aliments transformés. Grâce à la formation fournie sur la manipulation et l’entreposage des produits, les membres ont aussi recueilli et bien entreposé plus de 10 000 kg de grains pour une vente future à prix plus élevés.

      Disponibilité accrue des semences : La quantité de semences disponibles est passée de 2 103 kg distribués à 49 200 kg, dont près de 70 % ont été certifiées. La productivité moyenne des récoltes a connu une hausse d’autant que 27 %.

      Nutrition améliorée des enfants : Deux cent quarante-deux mères et leurs enfants mal nourris ont signalé une nutrition améliorée grâce aux connaissances acquises dans le cadre de séances de formation organisées au sujet de pratiques d’alimentation nutritive. Cent quatre-vingt-douze enfants mal nourris ont atteint un poids acceptable selon leur groupe d’âge.

      Ces résultats se traduisent en une salubrité accrue des aliments et une amélioration des conditions de vie : en effet, les agriculteurs ont un plus grand accès aux aliments pour leur famille et des revenus plus importants venus de la vente des récoltes excédentaires leur permettant de régler leurs prêts agricoles, de couvrir les dépenses de leur foyer et de payer les frais de scolarité de leurs enfants.

      « La phase 2 du projet BSG Food Security and Economic Growth démontre un bon nombre de résultats prometteurs, qui viennent directement de la résilience et du travail acharné des gens dans les collectivités que nous appuyons dans la région du BSG en Éthiopie, déclare Dusanka Pavlica, directrice générale de CPAR. Nous n’aurions pas pu réaliser ces objectifs sans le soutien généreux et le don de la Fondation Gay Lea. »

      À propos de la Fondation Gay Lea

      La Fondation Gay Lea est l’organisme de bienfaisance enregistré officiel et un forum collaboratif pour Aliments Gay Lea et ses membres, dirigeants et employés pour appuyer les familles et les collectivités dans le besoin. Depuis l’acquisition de son statut caritatif en 2014, la fondation a fourni plus de 520 000 $ en soutien financier pour des projets d’éducation, de soulagement de la pauvreté et de bien-être communautaire au Canada et autour du monde. La principale source de financement de la fondation est un don annuel de 100 000 $ de la part d'Aliments Gay Lea, un montant qui est étoffé par des dons personnels de tous les coins de la grande famille Aliments Gay Lea. Les demandes de financement sont évaluées deux fois par année par le conseil d’administration de la fondation, composé de dirigeants de Gay Lea, de délégués, des membres producteurs laitiers et d’employés.

      La Fondation Gay Lea est fière d’avoir appuyé le projet Ukerewe Farmers Field School de CPAR dont le but était d’améliorer la santé, la nutrition et le bien-être économique des agriculteurs en milieu rural vivant à l’île Ourékéoué en Tanzanie, d’août 2014 à juillet 2016.

      À propos de Canadian Physicians for Aid and Relief (CPAR)

      Fondé en 1984 en réaction à la famine en Éthiopie, Canadian Physicians for Aid and Relief (CPAR) est un organisme sans but lucratif travaillant en partenariat avec des collectivités vulnérables et divers organismes pour surmonter la pauvreté et bâtir des communautés saines en Afrique. CPAR appuie les efforts communautaires pour traiter les éléments déterminants de la santé par l’entremise d’un accès amélioré aux soins de la santé primaires, à des aliments nutritifs en quantités adéquates, à de l’eau propre, à une hygiène et un assainissement améliorés et au développement de conditions de vie durables. CPAR a bureaux extérieurs en Éthiopie, au Malawi et en Tanzanie, entièrement pourvus en personnel et gérés par des personnes natives de ces pays. Visitez www.cpar.ca pour en apprendre davantage.

      Personne-ressource :

      Robin Redstone, directrice des communications
      Aliments Gay Lea Co-operative Ltd.
      rredstone@gayleafoods.com
      (905) 283-5208

      Aruna Aysola, directrice du développement et des communications
      Canadian Physicians for Aid and Relief
      aaysola@cpar.ca
      416-362-2727 x36

    • Programme «Recipe for Change»

      Les directeurs de la Fondation Gay Lea se sont rendus au YWCA Hamilton le 13 mars pour préparer un repas dans le cadre du programme Be the Recipe for Change, une initiative de l’entreprise sociale At the Table du YMCA Hamilton qui fournit des repas sains et des occasions de formation aux femmes sans-abri qui ont accès au programme Transitional Living de l’organisme.

      La visite a donné aux directeurs l’occasion de voir comment un don de 25 000 $ de la Fondation Gay Lea a servi à moderniser et améliorer la cuisine, un point central du programme At the Table. Les directeurs ont été accueillis par la présidente et chef de la direction du YWCA Hamilton, Denise Christopherson, et la chef du développement, Debbie Logel-Butler, qui ont remercié la fondation pour son don de novembre 2016 qui a appuyé l’achat d’ameublement et d’équipement.

      « C’est super pour nous de pouvoir réellement voir l’impact de la fondation sur ce programme du YWCA Hamilton, affirme le président de la Fondation Gay Lea, Gerry Van den Hengel. Beaucoup de femmes venues ici aujourd’hui ont pris le temps de s’arrêter et de nous remercier, non seulement pour le dîner, mais pour notre appui dans l’ensemble. Nous avons pu voir leur reconnaissance. »

      La Fondation Gay Lea est l’organisme de bienfaisance enregistré officiel de Aliments Gay Lea Co-operative Ltd. La principale source de financement de la fondation est un apport annuel de 100 000 $ de la part de Aliments Gay Lea, avec, en plus, des dons venus de toute la grande famille Aliments Gay Lea. En 2016, la fondation a rassemblé plus de 99 000 $ de plus par le biais de dons personnels d’employés, de directeurs et de délégués d'Aliments Gay Lea pour appuyer éducation, soulagement de la pauvreté et projets de bien-être communautaire partout au monde.

      Le YWCA Hamilton a été l’un des quatre organismes de bienfaisance enregistrés canadiens appuyés par la Fondation Gay Lea en novembre 2016. Des rénovations dans la cuisine de l’organisme et dans le café adjacent, qui sera ouvert au public comme carrefour social, devraient se terminer à l’été 2017.

      Photo de groupe : Membres de la fondation Gay Lea (de gauche à droite) Gerry Van den Hengel, président, Michael Barrett, Robert Hilborn, Jennifer Woodhouse, Robin Redstone et Frances Johnson avec la chef du développement du YWCA Hamilton, Debbie Logel-Butler (au centre).

    • La compassion chez nous et outre frontière

      Nous avons vécu une année emballante, à la Fondation Gay Lea, alors que nous avons versé du financement pour la première fois. Avec l’apport annuel de notre coopérative s’accumulant depuis le début de notre œuvre en 2012, nous avons pu faire des engagements de financement d’un total de 188 380 $ à cinq organismes de bienfaisance canadiens, dont le travail englobe des projets au Canada, en Afrique et en Amérique centrale.

      Trois de ces organismes travaillent dans le cadre de programmes d’agriculture durable : la Kenyan Kids Foundation crée une coopérative laitière au Kenya; la Canadian Physicians for Aid and Relief et le Mennonite Central Committee cherchent à mettre en place des pratiques agricoles conservatrices en Tanzanie. Les trois projets amélioreront la santé, la nutrition et le bien-être d’ensemble de milliers de familles agricoles dans des secteurs ruraux.

      Le projet de santé et d’assainissement de la SHEAF/ESPIGA Foundation se déroule dans une communauté autochtone du Nicaragua rural. Notre financement a appuyé la construction de latrines communautaires stables et permanentes, ce qui mettra fin au risque de contamination de l’eau des puits et améliorera les conditions de santé de douzaines de familles.

      Plus près de chez nous, la Friends of the Six Nations Public Library Foundation travaille à Ohsweken, en Ontario. La fondation offre des programmes parascolaires et des activités intergénérationnelles qui appuient les enfants et les jeunes à risque, mais qui impliquent aussi les jeunes parents et les aînés isolés de façon à fournir des modèles à suivre et des occasions pour les aînés de communiquer leur expérience.

      Notre fondation a aussi fourni un don de 20 000 $ pour le travail humanitaire au Népal après le tremblement de terre de l’an dernier. Notre don a donné lieu à un don correspondant de la part du gouvernement du Canada par l’entremise de la Fondation pour le développement coopératif (FDC). Nous nous sentons rapprochés du Népal parce que notre premier projet de la semaine co-op, une école coopérative, se trouve là.

      Aliments Gay Lea est fière de ses antécédents caritatifs. Nous appuyons les communautés rurales en Ontario dans le cadre d’initiatives de responsabilité sociale d’entreprise. Depuis 2001, les employés, délégués et directeur ont rassemblé plus de 785 000 $ pour des projets de la FDC au Canada et partout au monde.

      La fondation nous a permis d’ajouter une toute nouvelle dimension à ce travail caritatif. Nous nous réjouissons des possibilités qui nous attendent pour transformer la vie des familles dans le besoin.

    • Pour alimenter des avenirs plus brillants

      Un don de 20 000 $ au programme Capacity Building de l’OAFB permet à 12 banques d’aliments de l’Ontario d’accepter, d’entreposer et de distribuer encore plus d’aliments frais avant l’Hunger Action Month de septembre

      Le 5 septembre 2017 – Aliments Gay Lea est ravie d’annoncer qu’un don de 20 000 $ de la Fondation Gay Lea a été versé à des banques alimentaires partout en Ontario dans le cadre du programme 2017 Capacity Building de l’Ontario Association of Food Banks (OAFB)

      Le programme Capacity Building tient compte d’un besoin immédiat dans la communauté des banques alimentaires en leur donnant le financement requis pour accroître leur capacité à accepter et distribuer des aliments frais comme du lait, des œufs, des fruits et légumes et des produits laitiers.

      Des 12 banques alimentaires ontariennes choisies pour recevoir des subventions d’accroissement de la capacité en 2017, 11 utiliseront les fonds pour réparer de vieux réfrigérateurs et/ou congélateurs ou pour remplacer les appareils brisés ou inefficaces par de l’équipement plus neuf, plus gros et plus économe en énergie. Plus de 50 % des aliments distribués par l’OAFB sont frais ou congelés, faisant de cette subvention un important programme pour accroître la capacité collective de la communauté ontarienne des banques alimentaires à fournir des choix alimentaires sains, équilibrés et frais.

      Une autre banque d’aliments utilisera les fonds pour remplacer l’accumulateur d’un vieux chariot élévateur, un outil essentiel pour déplacer et entreposer les aliments donnés.

      « Le programme Capacity Building est essentiel pour faire en sorte que les banques alimentaires aient les ressources nécessaires pour offrir un approvisionnement salubre et constant d’aliments à ceux qui sont dans le besoin, affirme Mme Carolyn Stewart, directrice générale, OAFB. Avec le soutien de la Fondation Gay Lea, les bénéficiaires de notre subvention dans le cadre du Capacity Building Program pourront actualiser leurs installations et leur équipement, et ainsi accroître grandement le soutien qu’ils offrent. »

      Le don au Capacity Building Program de l’OAFB est l’une des maintes façons par lesquelles Gay Lea donne son soutien aux familles et aux collectivités partout au monde par l’entremise de la Fondation Gay Lea, l’organisme de bienfaisance enregistré de la coopérative.

      « Aliments Gay Lea accorde une grande importance à un apport au renforcement et au développement durable des communautés par l’entremise de programmes et services basés dans la collectivité, comme ceux que fournit l’OAFB, affirme M. Gerry Van den Hengel, président de la Fondation Gay Lea.

      Au nom de la Fondation, nous sommes enchantés d’appuyer le Capacity Building Program de l’OAFB qui sert non seulement à traiter les besoins à court terme de la communauté en ce qui a trait à la faim, mais aussi à favoriser la santé et le succès à long terme. »

      Les subventions du 2017 Capacity Building Program ont été versées à la fin août, avant le début de ce qui est normalement une période chargée pour les banques alimentaires. Le mois de septembre a été désigné à titre de Hunger Action Month, pour nous rappeler que dans notre collectivité, beaucoup de gens ont faim.

      Visitez www.oafb.ca pour en apprendre davantage au sujet du programme Capacity Building Program et découvrir d’autres façons de faire une différence dans votre communauté, pendant le mois d’action et au-delà.

      Bénéficiaires de subventions du 2017 Capacity Building Program

      Brock Community Food Bank
      Community Food Share Winchester
      Elliot Lake Emergency Food Bank
      Kawartha Food Share, Peterborough
      Hawkesbury Central Food Bank
      Mattawa & Area Food Bank
      Minden Community Food Centre
      The Mississauga Food Bank
      Regional Food Distribution Association of Northwestern Ontario
      The Salvation Army St Mary’s Food Bank
      South Frontenac Community Services Food Bank, Sydenham
      The Salvation Army Huntsville

      À propos de la Fondation Gay Lea

      La Fondation Gay Lea est un organisme de bienfaisance enregistré et un forum collaboratif pour Aliments Gay Lea et ses membres, dirigeants et employés pour appuyer les familles et les collectivités dans le besoin. Depuis l’acquisition de son statut caritatif en 2014, la fondation a fourni plus de 520 000 $ en soutien financier pour des projets d’éducation, de soulagement de la pauvreté et de bien-être communautaire au Canada et autour du monde. La principale source de financement de la fondation est un don annuel de 100 000 $ de la part d'Aliments Gay Lea, un montant qui est étoffé par des dons personnels de tous les coins de la grande famille Aliments Gay Lea. Les demandes de financement sont évaluées deux fois par année par le conseil d’administration de la fondation, composé de dirigeants de Gay Lea, de délégués, des membres producteurs laitiers et d’employés.

      À propos de l’Ontario Association of Food Banks (OAFB)

      L’Ontario Association of Food Banks est le principal fournisseur provincial de soutien pour l’alimentation d’urgence aux agences de soulagement de la faim aux premières lignes, et le chef de file en matière de recherche sur la faim à l’échelle de la province. Sa mission est de renforcer les collectivités en fournissant aux banques alimentaires des aliments, des ressources et des solutions liées à l’insécurité alimentaire à court et à long terme. Par l’entremise de 128 banques alimentaires membres directes et plus de 1 100 affiliés, l’OAFB fournit plus de six millions de livres d’aliments frais et non périssables chaque année à ceux qui en ont le plus besoin. L’OAFB n’est pas financé par le gouvernement et compte exclusivement sur la générosité de personnes et d’organismes dévoués à appuyer et à réaliser sa vision pour une province de l’Ontario sans faim.

      Personne-ressource :

      Robin Redstone, directrice des communications
      Aliments Gay Lea Co-operative Ltd.
      rredstone@gayleafoods.com
      (905) 283-5208

      Amanda King, directrice des membres et des communications
      Ontario Association of Food Banks
      amanda@oafb.ca
      416-656-4100 poste 2932

    • Le développement communautaire ici et à l’étranger

      La Fondation Gay Lea poursuit son travail d’appui au développement communautaire au Canada et dans des pays en voie de développement. Dans le cadre de sa réunion en mars 2016, le conseil de la fondation a approuvé une subvention à Scientists for Schools afin de payer pour des ateliers d’une demi-journée dans les écoles de communautés mal desservies. Les jeunes scientifiques font des expériences et apprennent aux côtés d’enseignants et de parents bénévoles, avec des microscopes, en mettant à l’essai leur sens de l’observation, en explorant l’adaptation d’insectes et en concevant des modèles pneumatiques pour résoudre un problème. Nous voulons aussi vous faire part de ce récit venu de l’un de nos donataires, Canadian Physicians for Aid and Relief (CPAR), afin que nos membres puissent lire d’eux-mêmes comment notre financement porte un impact dans une collectivité éloignée en Tanzanie. Mzubwa Samwel, 40 ans, maman de six enfants, vit sur l’île Oukéréwé. Avec peu de ressources et peu de contacts avec les pratiques agricoles du continent, les résidents de cette île sont revenus à être très dépendants de la monoculture du manioc, rendant toute l’île vulnérable aux épidémies. Mme Samwel s’est jointe aux Farmer Field Schools de CPAR, où les agriculteurs travaillent en groupe pour apprendre des méthodes améliorées pour cultiver les terres, pour hausser la diversification des récoltes et pour générer des sources additionnelles de revenus. Elle raconte : « L’an dernier, j’ai produit deux sacs de maïs. Ce n’était pas assez pour suffire à ma famille pour six mois. Mais grâce à CPAR, je produirai cette année 10 sacs de maïs venus de cette même parcelle de terre. Je conserverai six sacs pour les besoins de ma famille, et l’utiliserai les quatre sacs qui restent pour démarrer une petite entreprise. Je compte investir dans la vente de sardines et de fruits pour appuyer ma famille avec des vêtements et des fournitures scolaires. Avec l’argent gagné, je vais également pouvoir contribuer à la construction d’une nouvelle école primaire au village. » La passion de Mme Samwel pour l’amélioration du rendement de ses terres et l’exploration de nouvelles occasions de générer des revenus l’aidera aussi pour la construction d’une nouvelle école, qui sert de point de motivation dans sa collectivité. Mme Samwel nous parle de son succès et encourage les autres agriculteurs à adopter des pratiques agricoles améliorées. « Si nous appliquons tous ces pratiques et travaillons fort pour réaliser une croissance comme la mienne, nous pouvons transformer l’agriculture dans notre village. » Rien ne nous satisfait autant que lire un rapport au sujet d’un succès auquel nous avons contribué. Des récits qui réchauffent le cœur, comme celui de Mme Samwel, nous rappellent les principes coopératifs qui forment notre fondation, le septième étant celui d’une préoccupation pour la communauté. Aliments Gay Lea est fière de la fondation et de son travail pour apporter des expériences positives aux étudiants et un changement permanent aux familles dans des secteurs éloignés du globe.

    • Soulagement de la pauvreté

      Cette catégorie englobe des programmes ou projets qui se penchent sur l’amélioration des revenus ou qui rehaussent la condition humaine, comme la prestation de repas et/ou la distribution de vêtements, le logement temporaire (comme les abris d’urgence, les refuges pour sans-abris, les refuges pour femmes enceintes et les refuges pour femmes), ainsi que le logement permanent (comme les unités d’habitation à prix modique).

    • Avancement de l’éducation

      Cette catégorie de financement englobe : programmes offrant le développement/la formation agricole et/ou coopératif(ve); les centres d’éducation officiels comme les collèges, universités et instituts de recherche; programmes parascolaires pour rehausser la réussite scolaires ou pour susciter la sensibilisation au sujet de l’intimidation, de l’ostracisme ou de la discrimination; formation en coopération, développement de l’esprit d’équipe et résolution des conflits; développement ou promotion de liens et de partenariats entre école, domicile et collectivité, et; éducation et formation en littéracie financière.

    • Fins avantageuses pour la collectivité

      Cette catégorie de financement englobe : projets d’infrastructure comme refuges pour animaux, centres communautaires, établissements de soins de la santé, bibliothèques, musées, parcs publics et lieux récréatifs dont la mission et les valeurs concordent avec les sept principes de la coopération; services de soutien aux familles avec enfants ou adultes atteints d’un handicap ou éprouvant des problèmes de santé mentale (dont appareils, thérapie, mobilité, accessibilité et équipement médical); service de conseils pour les familles, personnes, victimes de violence et/ou de sévices; programmes de sécurité communautaire comme les services de pompiers volontaires ou services d’urgence; initiatives et événements qui favorisent le rapprochement des collectivités et/ou la durabilité et le développement en milieu rural; programmes qui favorisent la santé des familles, dont les jeunes à risques et groupes de jeu.

    • La Fondation Gay Lea ne finance pas :

      • Les grands organismes caritatifs nationaux dans les grands centres bénéficiant déjà d’un grand soutien de la part des entreprises;
      • Les demandes d’organismes déjà appuyés par Gay Lea Foods par l’entremise d’autres programmes;
      • Les institutions ou organismes religieux ou sectaires, sauf si le financement concerne des services communautaires ou de soutien social laïques;
      • Les causes politiques;
      • Les dons en nature;
      • Les équipes de sport et les programmes d’entraînement sportif d’élite;
      • Les frais juridiques, et;
      • Les frais d’assurance.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment.
Merci de vous être abonné.